barré


barré

barre [ bar ] n. f.
• fin XIIe; lat. pop. °barra, à rapprocher du lat. médiév. barra « barrière » et de vara « traverse », de varus « opposé »
1Pièce longue et rigide. Barre de bois ( bâton; baguette) , de fer ( tringle) . Barres transversales d'une grille, d'une croisée. barreau, croisillon, traverse. Assommer à coups de barre. Loc. fig. et fam. COUP DE BARRE : coup qui étourdit. C'est le coup de barre : c'est très cher (cf. Coup de bambou, de fusil, de masse). (1868) Avoir un (ou le) coup de barre : se sentir soudain très fatigué.
Une barre d'or. lingot. — EN BARRE(S). De l'or, de l'argent en barre. Loc. fam. C'est de l'or en barre, une valeur, un placement sûr.
(par anal. de forme) Barre de chocolat ( 2. bille) , de nougat. Barre aux céréales.
2Spécialt BARRE D'APPUI : élément allongé qui sert d'appui à une fenêtre. — Barre de danse : la barre scellée au mur et qui sert d'appui aux danseurs pour leurs exercices. Exercices à la barre. La barre : les exercices faits à la barre. Faire sa barre. Gymn. BARRE FIXE : traverse horizontale sur deux montants. — Barres parallèles, horizontales, de même hauteur sur des montants. Barres asymétriques, horizontales, fixées à des hauteurs différentes. — Barre d'un trapèze. Barre de saut (hauteur, perche). La barre est à 1,80 m. Monter la barre. Loc. fig. Il faut baisser, monter la barre, diminuer, augmenter les difficultés, les exigences. Placer la barre trop haut, trop bas : exiger trop, pas assez. Fig. Le dollar a passé la barre des 10 francs, le seuil des 10 francs. — Autom. Barre d'accouplement, qui relie les roues directrices et assure leur parallélisme. ⇒ direction. Barre de torsion : barre élastique de la suspension d'un véhicule. — Nucl. Barre de commande, de contrôle, de sécurité : tige d'un matériau absorbant les neutrons, pouvant être plongée plus ou moins profondément dans le cœur d'un réacteur nucléaire pour contrôler la fission.
3Dispositif (d'abord barre de bois) au moyen duquel on actionne le gouvernail d'un navire. Barre franche ( 2. franc) . Barre à roue. Être à la barre. barrer, gouverner. L'homme de barre. barreur, skipper, timonier. Loc. fig. Prendre la barre, tenir la barre, être à la barre : prendre, avoir la direction. ⇒ diriger, gouverner. Redresser la barre : rétablir une situation compromise. — Barres de flèche : pièces de bois ou de métal qui écartent les haubans du mât. Barre d'écoute : ferrure permettant de régler l'écoute de grand-voile.
4(de la barre du tribunal, barrière qui séparait les juges du public) Lieu où comparaissent les témoins, où plaident les avocats à l'audience. Le témoin s'avança à la barre.
5Amas de sable qui barre l'entrée d'un port ou l'embouchure d'un fleuve. Déferlement violent de la houle sur les hauts-fonds. mascaret. Par anal. Déferlement parallèle à la côte. « L'Ishkander Shaw a frappé la vague, et toute l'ossature du navire a craqué et gémi tandis qu'il passait la barre. D'un seul coup, il s'est retrouvé sur la mer » (Le Clézio).
6Espace vide de la mâchoire (du cheval) entre les crochets et les molaires. Le mors appuie sur les barres.
7Trait droit. Tirer une barre pour biffer un passage. rature; barrer. Barre de soustraction. Barre oblique. La barre du t. Cet écolier fait des barres. bâton.
Fig. 1. bande, ligne, 1. trait. « Cependant une barre d'or se forma dans l'Orient » (Chateaubriand). Blas. Trait qui sépare obliquement l'écu de gauche à droite, de l'angle sénestre du chef à l'angle dextre de la pointe. La barre et la bande.
Mus. Barre de mesure : trait vertical qui sépare les mesures. Double barre, indiquant la fin d'un morceau.
Code-barre, code à barres. code.
8Au plur. Anciennt BARRES : jeu de course entre deux camps limités chacun par une barre tracée sur le sol. Loc. AVOIR BARRE SUR QQN, se dit d'un joueur qui prend l'avantage sur son adversaire; fig. être en situation d'imposer sa volonté. ⇒ dominer. Il « assura qu'il avait barre sur les Vignotte et qu'il détenait les moyens de leur fermer la bouche » (F. Mauriac).
9Douleur interne aiguë, ressentie comme horizontale. Avoir une barre sur l'estomac.
10Immeuble parallélépipédique construit en longueur (opposé à 1. tour).
⊗ HOM. Bar, bard.

barre nom féminin (latin populaire barra) Longue et étroite pièce de bois, de métal, etc., rigide et droite. Objet de matière quelconque ayant cette forme : Une barre de chocolat. Bande colorée : La barre lumineuse du soleil couchant. Trait droit tracé pour rayer, former une lettre, etc. : La barre du « t ». Familier. Douleur vive s'étendant sur toute la largeur de l'organe : Avoir une barre sur l'estomac. Obstacle à franchir au saut en hauteur, au saut à la perche. Niveau considéré comme une limite, un seuil : Le dollar a passé la barre des 10 francs. Dans un tribunal, endroit où sont appelés les témoins et où les avocats prononcent leurs plaidoiries. Bâtiment Synonyme de immeuble en bande. Bonneterie Pièce du métier de bonneterie réunissant dans leurs mouvements divers organes contribuant au tricotage (barre à aiguilles, barre à jeteurs, barre à passettes, barre à poinçons ou à picots, etc.). Matériel de bureau Organe d'impression de machines à calculer ou comptables. Charpente Longue pièce de bois ou de fer utilisée dans la charpente moderne triangulée. Chemin de fer Coupon de rail. (La pose de voie en barres longues remplace de plus en plus la pose en barres courtes.) Chorégraphie Tringle en bois fixée horizontalement autour des parois des studios de danse, servant de point d'appui pour les exercices d'assouplissement et pour acquérir l'équilibre, ensemble des exercices effectués à cette tringle. Géographie Forme de relief définie par une couche dure intercalée entre deux couches plus tendres dans une structure très redressée (pendage supérieur à 45°). Héraldique Pièce héraldique traversant l'écu, de l'angle senestre du chef à l'angle dextre de la pointe. Hydrologie Haut-fond sédimentaire parallèle au littoral, gênant la navigation et nécessitant le maintien d'un chenal (construction de digues, travaux de dragages). Déferlement régulier de la houle sous forme de rouleaux distribués en plusieurs lignes voisines du rivage ; zone où s'exerce ce déferlement. Informatique Dans une application à interface graphique, bande rectangulaire sur l'écran, comportant des zones actives (icônes, boutons, etc.) ou des informations (barre de défilement, barre de menus, barre d'outils, barre de titre). Menuiserie Traverse de renfort. Métallurgie Produit rectiligne, de grande longueur, de section simple. Mines Intercalation de roche stérile, parallèle aux épontes, dans une couche minéralisée. Sports Au football, au handball, etc., section horizontale des trois parties qui composent le but. Tonnellerie Pièce de bois croisant les fonds d'un tonneau. Zootechnie Région terminale de la paroi du sabot. ● barre (expressions) nom féminin (latin populaire barra) Familier. C'est de l'or en barre, c'est une valeur sûre, quelque chose de précieux ou quelqu'un d'une droiture absolue. Familier. Coup de barre, fatigue soudaine et intense ; prix excessif demandé par un commerçant, un restaurateur, un hôtelier. Placer trop haut la barre, avoir des prétentions exagérées ; imposer des conditions trop difficiles à remplir. Barre de coupe, barre métallique comportant des sections affûtées, qui sur les faucheuses et les moissonneuses-batteuses sert à couper les céréales et les fourrages. Barre de commande de direction, pièce qui relie le levier d'attaque de fusée au levier de commande placé sur le boîtier. Barre de réaction, pièce chargée, dans les transmissions d'automobile, de prendre appui sur le châssis pour permettre l'application du couple à l'essieu. Barre de torsion, barre élastique qui remplace les ressorts classiques pour assurer la suspension des voitures et celle de certaines motocyclettes. Barre de fesses, courroie qui passe sur la croupe du cheval et qui vient se boucler de chaque côté aux boucleteaux de reculement. Barre d'attelage ou d'accouplement, dispositif pour relier deux véhicules et assurer leur traction sans choc ni à-coups. Barre à terre, méthode d'entraînement, remplaçant les exercices traditionnels de la barre par des exercices équivalents au sol. Barre omnibus, conducteur de faible impédance auquel peuvent être reliés individuellement plusieurs circuits. Enroulement en barre, enroulement formé de conducteurs de grosse section. Code (à) barres, code utilisant de petits traits verticaux, reproduits sur un document, un emballage, etc., et donnant des informations spécifiques au document, au produit emballé, etc., qui permettent un traitement automatique après lecture optique. Barre d'écoute, dispositif qui permet, sur un voilier, de faire varier l'angle de la bôme par rapport à l'axe du bateau sans modifier la tension de l'écoute. Barres de hunes, barres transversales de la mâture qui assurent à celle-ci une meilleure tenue. Barres de télégraphe, barres de fer fixées sur le mât de perroquet et assurant l'écartement des galhaubans. Barres de théories, poutres placées transversalement au-dessus d'un pont pour supporter des embarcations. Barre d'alésage, dans une aléseuse, barre cylindrique servant de porte-outil. Barre d'avance ou barre de chariotage, dans un tour, barre rainurée parallèle à l'axe, dont la rotation transmet au chariot le mouvement d'avance. Barre de pression, pièce de dérouleuse ou de trancheuse aidant l'action du couteau Barre à mine, tige d'acier à extrémité en biseau, utilisée soit pour amorcer à la main un trou de mine, soit comme levier (surtout par les carriers). Barre commerciale d'argent, barre qui pèse environ 33 kg (1 000 onces) et titre au moins 999 millièmes. Barre d'or ou simplement barre, unité négociable en Bourse dont le poids est voisin de 12,5 kg (400 onces) et le titre au moins égal à 995 millièmes. Barre de liaison, trait par lequel plusieurs notes se trouvent réunies. Barre de mesure, trait vertical qui divise le discours musical. Barre de commande, élément mobile en forme de barre contenant un matériau qui absorbe les neutrons et qui, inséré plus ou moins profondément dans un réacteur nucléaire, permet d'agir sur la puissance de celui-ci. Barres asymétriques, agrès féminin composé de deux barres fixées à hauteurs inégales sur des montants verticaux. Barre à disques, tige d'acier des haltères aux extrémités de laquelle on place des disques pour obtenir la charge demandée. Barre fixe, agrès masculin composé d'une barre en acier fixée sur des montants verticaux par des haubans. Barres parallèles, agrès masculin composé de deux barres de bois fixées parallèlement sur des montants verticaux. Barre de pieds, en aviron, système réglable servant de point d'appui aux pieds dans le bateau. Barre oblique ou barre de fraction, slash. ● barre (homonymes) nom féminin (latin populaire barra) bar nom masculin barre forme conjuguée du verbe barrer barrent forme conjuguée du verbe barrer barres forme conjuguée du verbe barrerbarre (synonymes) nom féminin (latin populaire barra) Trait droit tracé pour rayer, former une lettre, etc.
Synonymes :
Zootechnie. Région terminale de la paroi du sabot.
Synonymes :
Automobile. Barre de commande de direction
Synonymes :
- bielle de connexion
Menuiserie. Barre de pression
Synonymes :
Synonymes :
- Bâtiment. immeuble en bande ● barre nom féminin (de barre) Dispositif de commande du gouvernail. ● barre (expressions) nom féminin (de barre) Barre de plongée, organe de commande des gouvernails de profondeur, à bord des sous-marins. Coup de barre, mouvement brusque donné à la barre du gouvernail ; changement brusque de direction, d'orientation, dans la conduite de quelqu'un, d'une société, etc. Être à la barre, tenir, prendre la barre, avoir, prendre la direction de quelque chose. Prendre, avoir barre (ou barres) sur quelqu'un, avoir l'avantage sur lui, le dominer. ● barre (homonymes) nom féminin (de barre) bar nom masculin barre forme conjuguée du verbe barrer barrent forme conjuguée du verbe barrer barres forme conjuguée du verbe barrer

n. f.
d1./d Pièce longue et rigide, de bois, de métal, etc. Barre de fer. Barre d'appui: barre horizontale à hauteur d'appui, sur une fenêtre, un balcon.
(oc. Indien) Barre de bois, qui permet de fermer les fenêtres et les portes des maisons de type traditionnel.
|| Par anal. Barre de chocolat, de sel.
|| Loc. fig., Fam. Avoir un coup de barre: se sentir brusquement fatigué.
|| TECH Barre d'attelage, qui relie deux véhicules.
Barre à mine, qui sert de levier ou d'outil de perforation.
|| SPORT Barre fixe (en hauteur), barres parallèles (à hauteur d'homme): agrès de gymnastique.
|| Lingot. Une barre d'or fin.
Fig., Fam. C'est de l'or en barre: c'est une bonne affaire.
d2./d Trait de plume ou de crayon pour biffer ou souligner quelque chose.
|| (Québec) Fam. La barre blanche d'une rue, d'une route: la ligne blanche de signalisation.
d3./d MAR Levier fixé à la mèche du gouvernail et permettant de l'orienter.
Par ext. Système permettant d'orienter le gouvernail. Barre mécanique, électrique, commande de barre.
|| Fig. être à la barre, tenir la barre: diriger une entreprise, gouverner.
d4./d GEOGR Accumulation d'alluvions fluviales en forme d'arête sur le fond marin, parallèlement à la côte, au large de vastes estuaires, là où le courant fluvial est annulé par la mer. Barre du Mississippi, du Sénégal.
d5./d Zone de hautes vagues qui viennent se briser en avant de certaines côtes. Pirogue qui franchit la barre. (V. mascaret.)
d6./d MUS Barre de mesure: signe notant la division en mesures.
d7./d Emplacement réservé dans les salles d'audience judiciaire aux dépositions des témoins, parfois aux plaidoiries, et qui est généralement marqué par une barre. Témoin appelé à la barre.
d8./d Espace entre les dents labiales (incisives et canines) et les dents jugales (prémolaires et molaires) de la mâchoire inférieure des ruminants, solipèdes, lagomorphes, etc. Le mors du cheval se place à l'endroit de la barre.
d9./d (Réunion) Barre de rein: Syn. de colonne vertébrale.
d10./d Vx ou litt. (Cour. au Québec et à la Réunion) La barre du jour: l'aube, les premières lueurs de l'aurore.
————————
(Raymond) (né en 1924) économiste et homme politique français. Premier ministre de 1976 à 1981.

⇒BARRE, subst. fém.
I.— Pièce étroite et longue, généralement de section régulière, d'une rigidité et d'une résistance variables selon la matière dont elle est faite :
1. Au bruit de pas qui descendaient, de lui-même le concierge tira le cordon et Tisselin en un clin d'œil ôta la barre, ouvrit le second battant, ...
J. PÉLADAN, Le Vice suprême, 1884, p. 308.
2. ... nombreux [sont] à Paris et en province les parents éloignés qui attendent sa mort, tandis que nous causons intimement tous les deux, matin et soir, lui à la barre de mon lit ou moi à la barre du sien.
JOUHANDEAU, M. Godeau intime, 1926, p. 246.
A.— En partic., techn. diverses
1. MAR. Tige actionnant le gouvernail et, p. ext., tout dispositif servant à gouverner un bateau.
Au fig. Coup de barre. Changement brusque de direction dans la conduite d'une personne, d'une société. Être à la barre, prendre la barre. Diriger.
2. MINES. Barre à mine. Tige d'acier à extrémité taillée en biseau, utilisée pour forer les trous de mine.
3. PHYS. NUCL. Barre de contrôle. ,,Barre absorbant les neutrons et dont l'enfoncement dans un réacteur permet de réduire la réactivité à la demande, donc de piloter le réacteur`` (CHARLES 1960). Barre de sécurité. ,,Barre ayant même propriété qu'une barre de contrôle, mais dont le déplacement dans le réacteur est extrêmement rapide pour pouvoir, en cas d'incident, stopper brutalement le développement de la réaction en chaîne`` (CHARLES 1960) :
3. Le contrôle de la pile se fait en déplaçant des barres d'alliages, comme l'acier au bore, qui absorbent les neutrons et influent sur la réaction en chaîne; des barres analogues, dites de sécurité, peuvent arrêter automatiquement la pile en cas d'accident.
GOLDSCHMIDT, L'Aventure atomique, 1962, p. 210.
B.— P. ext. Objet servant ou aboutissant à séparer ou à appuyer.
1. [Sert ou aboutit à séparer]
a) [De manière à protéger]
JUST. ,,Barrière qui autrefois séparait les juges du public dans la salle d'audience`` (CAP. 1936).
P. méton. Actuellement lieu de la salle d'audience où comparaissent les témoins et où plaident les avocats. Comparaître, être appelé à la barre :
4. Cette femme-là a un amant qu'elle aime; on la soupçonne, on la tourmente, (...); elle est effrayée, elle va perdre l'homme qui remplit sa vie, (...). Son mari se lève en sursaut, (...); il la réveille, il veut la traîner à la barre d'un tribunal.
MUSSET, Le Chandelier, 1840, III, 2, p. 73.
MAN. ,,Longues pièces de bois rondes suspendues horizontalement à deux cordes, pour séparer les chevaux dans les écuries`` (Ac. 1835-1932).
b) [De manière à être une entrave]
OCÉANOGR. Accumulation d'alluvions fluviales qui se forme parallèlement à la côte devant l'entrée d'un estuaire.
JEUX. Jeu de barres. Jeu de course entre deux camps limités chacun par une barre tracée sur le sol :
5. Dès le collège, un besoin impérieux le tourmentait d'exceller en tout, aux barres comme à la balle, au gymnase comme au laboratoire de chimie.
VERNE, Les 500 millions de la Bégum, 1879, p. 21.
Expr. fig. Avoir, prendre barre(s) sur qqn. Avoir l'avantage sur lui :
6. Mon cher Monsieur Lecou, n'ayez pas de relâche que vous n'ayez fait régler les in-12 à Souverain, tant que j'ai quelque chose à livrer, vous avez barre sur lui; ...
BALZAC, Correspondance, 1839, p. 559.
7. Elle avait eu barre sur le fils pendant quelques heures — onze, le chiffre de la transgression — ...
HUYSMANS, L'Oblat, t. 2, 1903, p. 159.
Rem. Toucher barres (vieilli). Partir à peine arrivé :
8. ... si je vous écris aujourd'hui, c'est surtout par ennui de ne l'avoir pas fait depuis longtemps. Je ne vais à Paris que pour y toucher barres.
GOBINEAU, Correspondance [avec Tocqueville], 1855, p. 222.
2. [Sert d'appui, de support]
a) AUTOMOB. Barre d'accouplement. Pièce métallique destinée à assurer le parallélisme des roues directrices :
9. Chez Panhard (modèle « dynamic »). Cette disposition [la direction au milieu] entraîne la suppression de la barre d'accouplement, chaque roue étant commandée individuellement.
H. TINARD, L'Automob., 1951, p. 329.
b) CHORÉGR. ,,Tringle cylindrique placée dans les studios de danse parallèlement au mur de manière à ce que les élèves aient un point d'appui pour effectuer les exercices`` (GITEAU 1970).
c) CONSTR. Barre d'appui. ,,Barre en métal ou en bois scellée dans les tableaux d'une fenêtre, à hauteur d'appui`` (NOËL 1968).
d) IMPR. Barre du châssis. ,,Pièce de fer qui traverse, dans le sens de la hauteur ou de la largeur le châssis dans lequel on assemble ou on impose les pages`` (Ac. 1835-1932).
e) SP. Barre fixe. Barre soutenue par deux montants verticaux. Barres parallèles. Barres maintenues à égale distance par des montants verticaux.
C.— Populaire
1. Coup de barre. Grande fatigue subite (cf. ESN. 1966). Synon. pop. coup de pompe.
2. C'est le coup de barre. C'est très cher (cf. coup de fusil).
II.— P. anal.
A.— ANAT. ANIMALE. Barres du cheval. Partie de la mâchoire du cheval, entre les molaires et les incisives, où s'appuie le mors. Il faut ménager les barres d'un jeune cheval (Ac. 1798-1932).
Argot :
10. « Ne compte que sur le liquide pour te rafraîchir les barres, cavalièrement parlant. » (A. Lecomte, [18] 61).
L. LARCHEY, Dict. hist. d'arg., 1878, p. 29.
Au fig. Crispation douloureuse :
11. Elle dit à Marie de Lados qu'elle se sent une barre sur l'estomac et qu'elle n'aurait pas dû reprendre de l'anguille; ...
MAURIAC Génitrix, 1923, p. 382.
B.— Usuel. Trait tracé à la plume, au crayon :
12. 18 d'instruction civique plus 25 de chant plus 50 de cosmographie plus 75 de notions d'hygiène; tirez une barre et additionnez : total : zéro. Total, un médiocre.
MONTHERLANT, Fils de personne, 1943, III, 3, p. 323.
13. ... le caractère était décomposé en une multitude de traits, à chaque trait de l'esprit correspondait un trait de plume; la barre de vos T devenait la plus indiscrète et la plus péremptoire des confidentes.
MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 204.
En partic. Premier exercice d'écriture pour les jeunes écoliers. Cet écolier ne fait encore que des barres (Ac. 1835-1932).
Spécialement
1. HÉRALD. Trait oblique qui sépare l'écu du haut de la partie gauche au bas de la partie droite.
2. MUS. Barre de mesure. ,,Trait perpendiculaire sur la portée musicale, pour séparer les mesures d'un morceau de musique`` (ROUGNON 1935). Barre horizontale. ,,Nom donné à chacune des cinq lignes de la portée de musique. Petite barre horizontale placée au-dessus ou au-dessous d'une note dans la musique de chant et de piano, indiquant qu'il faut accentuer la note avec un léger appui`` (ROUGNON 1935). Barre double. Traits perpendiculaires sur la portée musicale pour indiquer la fin d'un morceau de musique ou la fin d'une partie de morceau (d'apr. ROUGNON 1935) :
14. Or, c'est ce dont aucune des éditions n'a tenu compte; et les doubles barres, abusivement réintroduites, ont favorisé la tendance, (...), à disloquer la construction générale, pour des effets de contrastes exagérés.
R. ROLLAND, Beethoven, t. 2, 1928, p. 427.
Prononc. — 1. Forme phon. :[] ou []. Enq. : //, 2. Homon. : bar, bard.
Étymol. ET HIST.
I.— Début XIIe s. « pièce de bois, de métal, etc. longue et rigide » ici « barre d'une porte » (Psautier Cambridge, éd. Fr. Michel, Paris 1876, 147, verset 2 : Ker il ad conforté les barres [lat. vectes] de tes portes); 1690 or en barre (FUR.).
A.— Sert d'arrêt, de séparation 1. 1389 « mâchoire du sanglier » (Chasse de G. Phébus, Ms. p. 61 dans LA CURNE : Ilz ont quatre denz, deux en la barre dessus, et deux en la barre dessoubz); 1678 p. ext. barres de la bouche du cheval (GUILLET, Les Arts de l'homme d'épée, 1re part., L'Art de monter à cheval); 2. 1542 « barrière qui sépare l'assistance des juges dans un tribunal » (CL. MAROT, Enfer, éd. P. Jannet, t. I, p. 51 : Encor (pour vray) mettre on n'y peut tel ordre, Que tousjours l'un l'autre ne vueille mordre, Dont raison veult qu'ainsi on les embarre [les plaideurs] Et qu'entre deux soit mys distance et barre, Comme aux chevaulx en l'estable hargneux); 3. 1678 (GUILLET, op. cit., 3e part., L'art de la navigation : Barre est un amas de sable ou une chaîne de roches qui embarassent tellement l'entrée d'une Rivière, ou celle d'un Port, qu'on n'y peut passer que de haute marée, ou par des Passes).
B.— Sert d'appui. 1. 1610 « pièce de bois transversale qui soutient le fond du fût » d'où être à la barre « être au niveau » (B. DE VERVILLE, Moyen de parvenir, Question I dans HUG. : Je disois que le vin estoit bas, monsieur disoit qu'il estoit à la barre); 2. 1866 gymn. barres parallèles, barres de suspension (Lar. 19e); 1928 chorégr. (Lar. 20e).
C.— Donne une impulsion 1678 mar. (GUILLET, op. cit., 3e part., L'art de la navigation : Barre du Gouvernail est une longue piece de bois que le Timonier ou Gouverneur tient à la main, devant l'Habitacle); 1789 fig. (être) à la barre « gouverner » (MIRAB. ds Lar. 19e).
II.— Trait imitant une barre 1. 1461 hérald. « trait qui sépare obliquement l'écu (d'un bâtard), de gauche à droite » (VILLON, Gr. Test., 1097, éd. Longnon : De rechief donne Perrenet, J'entends le Bastard de la Barre, Pour ce qu'il est beau filz et net, En son escu en lieu de barre, Trois dez plombez, de bonne carre); 2. 1606 barres subst. plur. « jeu où les joueurs forment deux camps dont chacun est limité par une barre tracée sur le sol » d'où expr. 1554 avoir une barre « avoir un avantage » (E. PASQUIER, Monophile, L. I [II, 725] dans HUG.); 1606 avoir barre sur « dominer » (DU VILLARS, Mém., VII, an 1556 dans GDF. Compl.); 3. 1690 (FUR. : Barre est aussi une ligne qu'on tire avec la plume. On s'en sert pour marquer la fin d'un article, d'un chapitre, d'un traité et pour les distinguer les uns des autres) d'où 1771 mus. barres de mesure (Trév.).
Empr. à un lat. vulg. barra dont l'existence est démontrée par les corresp. romans (REW3); à rapprocher de I, le lat. médiév. barra « barrière », XIIe s. (NIERM.) en partic. « barrière de péage », 1100 (BRUNEL, Actes de Pontieu, p. 12, n° 8, ibid.).
STAT. — Fréq. abs. littér. :1 362. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 091, b) 2 393; XXe s. : a) 2 304, b) 2 225.
BBG. — ARTUR (J.). Le lang. des gens de mer. Déf. Lang. fr. 1970, n° 52, p. 22. — DELAMAIRE (J.). Meuniers et moulins à vent. Vie Lang. 1970, n° 224, p. 629. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 216, 250, 301, 334, 436. — PAMART (P.). La Parole est d'argent, mais le silence est d'or. Vie Lang. 1971, p. 141. — POHL (J.). La Maison dans les fr. marginaux Vie Lang. 1969, p. 81. — QUEM. 2e s. t. 2 1971, p. 7. — ROG. 1965, p. 92, 98, 106. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 385. — STONE (W.). Le Mot barre dans le Jeu de Saint Nicolas In : [Mél. Roques (M.)]. Paris, 1953, t. 2, pp. 291-296. [Cr. Roques (M.). Romania. 1953, t. 74, p. 520].

barre [baʀ] n. f.
ÉTYM. Fin XIIe; lat. pop. barra, à rapprocher du lat. médiéval barra « barrière », et (Guiraud) de vara « traverse », de varus « opposé ».
———
I
1 Pièce de bois ( Baguette, bâton), de métal ( Tringle) ou d'une autre matière dure, longue, étroite et rigide. Barreau, tige; bande. || Barre de bois. || Barre de fer. || Donner des coups de barre à qqn. || Assommer qqn à coups de barre. || Dans le supplice de la roue, on rompait à coups de barre les bras et les jambes du condamné.Filage, laminage d'une barre d'acier. || Fermer une porte avec une barre. 1. Barrer; bâcle, bascule, épar. || Barre d'une porte cochère. Arc-boutant. || Barres transversales d'une grille, d'une croisée. Croisillon, traverse. || Barres verticales. Meneau, montant. || Barres utilisées dans la construction. Poutre, poutrelle; ancre (de construction), chaîne. || Relier deux murs par des barres métalliques. Chaînage; chaîner. || Outils, pièces mécaniques en forme de barre. Arbre (axe), chien, cottière, davier, fourgon, levier, pince, râble, ringard, tisonnier. || Barre munie de crochets servant de présentoir dans une boucherie. Croc.
0.1 — Mais (…) il me suffira de faire glisser un poids sur la longueur d'une barre d'acier pour que la longueur de la barre soulève des pesanteurs mille fois supérieures à celle du poids qui glissera sur cette barre.
Villiers de L'Isle-Adam, Tribulat Bonhomet, p. 104.
0.2 (…) il ne subsiste que les barreaux de fer qui protègent les fenêtres du rez-de-chaussée sur la plus grande partie de leur hauteur. Ce sont des tiges verticales à section carrée, espacées d'une main, réunies par deux barres transversales situées non loin des extrémités.
A. Robbe-Grillet, Dans le labyrinthe, p. 74.
Par ext.Loc. Barre de fesse (d'un cheval) : courroie qui descend le long des hanches d'un cheval de trait.
Fig., fam. || Coup de barre [kudbaʀ]  : coup qui étourdit. — ☑ C'est le coup de barre, c'est très cher. Coup (de fusil). — ☑ (1868). Avoir, ressentir un (ou le) coup de barre : se sentir subitement las, épuisé. → Coup de bambou, coup de pompe.
0.3 J'étais en avance. On a repris un vieux rhum, puis un autre. L'effet des piquouses du toubib commençait à se dissiper et je dégustais un coup de barre maison.
Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, p. 73.
Une barre d'or. Lingot.En barre(s). || De l'or, de l'argent en barre. — ☑ Fig., fam. C'est de l'or en barre, une valeur, un placement sûr, une promesse sur laquelle on peut compter.
1 Voilà certainement un effet fort bizarre !
— Oh ! s'il n'était pas mort, c'était de l'or en barre.
J.-F. Regnard, le Joueur, III, 4.
(Par anal. de forme). || Une barre de chocolat. 2. Bille, 3. (régional).
Fig., vx. || Cet homme est raide comme une barre de fer, c'est une barre de fer, rien ne peut le faire plier. Inébranlable, inflexible, rigide.(En fonction d'adjectif) :
2 Berwick était fort peu au gré de Mme des Ursins, qui le trouvait droit, ferme, libre, barre de fer (…)
Saint-Simon, Mémoires, 354, 168.
3 Tous ces efforts rencontrèrent une barre de fer, un mur de glace.
Renan, Souvenirs d'enfance…, Broyeur de lin, III.
2 Spécialt. || Barre d'appui : élément allongé qui sert d'appui à une fenêtre, une balustrade.
Danse. Barre scellée au mur et qui sert d'appui aux danseurs pour leurs exercices. || Exercices à la barre. || La barre : les exercices faits à la barre. || Travailler la barre. || Faire une barre, un exercice, une série d'exercices à la barre.Traverse horizontale servant à des exercices de gymnastique.
Gymnastique. || Barre fixe : traverse horizontale sur deux montants. || Faire de la barre fixe, des exercices à la barre fixe.Barres parallèles, horizontales, de même hauteur, sur des montants.Barres asymétriques.REM. Ces syntagmes peuvent tous désigner l'objet matériel, et l'exercice qui les utilise. || Il préfère les barres parallèles à la barre fixe. || Elle est remarquable aux barres asymétriques. || Artiste qui travaille aux barres. Barriste.
3.1 Son goût de gymnastique l'avait porté vers eux, il prenait part à leurs exercices, et retrouvant son élasticité, sa souplesse de jeunesse, il luttait avec eux, faisait le cheval, les barres parallèles, la poutre, les guirlandes, la corde à nœuds, l'échelle vacillante.
Ed. et J. de Goncourt, Manette Salomon, p. 367.
Poids et haltères. || Barre à sphères, portant deux boules de fonte à ses extrémités (cour. : haltère). || Barre à disque, à laquelle on ajoute des disques de fonte ou d'acier.Barre de saut (hauteur, perche). || La barre est à 1,80 m. || Monter la barre. — ☑ Loc. fig. Il faut baisser, monter la barre, diminuer, augmenter les difficultés, les exigences.Placer la barre très haut, moins haut.Équit. || Barres d'obstacles, de jumping.
Techn. || Barre à mine : forte barre métallique utilisée comme levier.
(1901, in D. D. L.). || Barre d'accouplement, qui relie les roues directrices d'un véhicule et assure leur parallélisme. Direction. || Barre de torsion. || Barre d'attelage.
3.2 Là, suspendu d'une main entre le wagon des bagages et le tender, de l'autre il décrocha les chaînes de sûreté; mais par suite de la traction opérée, il n'aurait jamais pu parvenir à dévisser la barre d'attelage, si une secousse que la machine éprouva n'eût fait sauter cette barre, et le train, détaché, resta peu à peu en arrière, tandis que la locomotive s'enfuyait avec une nouvelle vitesse.
J. Verne, le Tour du monde en 80 jours, p. 266.
Techn. (phys. nucl.). || Barre de commande (d'un réacteur nucléaire) : barre faite d'un matériau absorbeur de neutrons et dont le déplacement permet la régulation ou l'arrêt de la réaction en chaîne. || Barres de réglage, servant à contrôler le fonctionnement du réacteur. || Barres de sécurité, servant à arrêter le réacteur.
Mar. || Barre d'anspect. || Barre de cabestan. || Barre d'écoute : ferrure permettant de régler le point de tire de l'écoute de grand-voile. || Barres de flèche : pièces de bois ou de métal qui écartent les haubans du mât.
3.3 (…) et nous sommes devant la passe que je peux embrasser en entier de la première barre de flèche : elle s'ouvre d'abord comme un entonnoir dans le récif, avec le quai sur la gauche, près du village.
Bernard Moitessier, Cap Horn à la voile, p. 165.
Techn. || Barre d'espacement ou barre d'espace : la touche la plus allongée du clavier d'une machine à écrire ou d'un ordinateur, servant à insérer une espace.
3 Mar. et cour. Dispositif (d'abord barre [I., 1.] de bois) au moyen duquel on actionne le gouvernail d'un navire. || Barre franche. || Barre à roue. || Barre automatique. || Mettre la barre au vent, sous le vent. || Être à la barre. Barrer, gouverner. || L'homme de barre. Barreur, timonier.
4 Je restai seul auprès du matelot qui tenait la barre du gouvernail.
Chateaubriand, Itinéraire…, 8.
Par métaphore (→ ci-dessous, cit. 7) ou fig.Prendre, tenir la barre; être à la barre : prendre, avoir la direction. Diriger. || Prendre la barre en main. Gouvernail.Redresser la barre : rétablir une situation compromise.
5 (Ce calme) que le sentiment de l'œuvre de salut à accomplir lui a donné depuis que, dans le péril, il (Clemenceau) a pris la barre en main.
Georges Lecomte, Ma traversée, p. 472.
Coup de barre : brusque changement d'orientation.
6 À ce tournant de son destin, Racine donne le coup de barre avec une si puissante et constante volonté, que (…)
F. Mauriac, la Vie de Jean Racine, p. 152.
7 Il faut quelquefois avoir le courage de donner un coup de barre brusque… Ça peut faire chavirer la barque, mais ça peut aussi tout sauver (…)
A. Maurois, Terre promise, XLIV, p. 309.
4 (De la barre du tribunal, barrière qui séparait les juges du public). Lieu où comparaissent les témoins, où plaident les avocats et les avoués à l'audience. || Le témoin s'avança à la barre. || Les avocats se tiennent à la barre. Barreau.Dr. || La vente de l'immeuble a lieu aux enchères publiques à la barre du tribunal civil, par le ministère d'un avoué, devant le juge, à l'audience des criées.
7.1 Quand ce fut son tour de s'avancer à la barre, il comprit, au premier coup d'œil lancé vers les accusés, que la passion de Renée Planchon et de Prou s'était petit à petit transformée en haine.
G. Simenon, Maigret et le client du samedi, p. 407-408.
———
II (Emplois extensifs).
1 (Concret). Objet de très grandes dimensions, assez élevé, et de forme très allongée.
a Amas de sable à l'entrée d'un port ou à l'embouchure d'un fleuve. Banc, haut-fond.Déferlement violent sur ces hauts-fonds. Mascaret.Par anal. Déferlement parallèle à la côte. || Une barre dangereuse à franchir. || Ne nagez pas trop loin, à cause de la barre.
8 Attendant un vent favorable pour franchir la barre (du Nil) et remonter à Rosette (…)
Chateaubriand, Itinéraire…, III, 61.
b Géol. et régional. Forme de relief constituant un abrupt, caractérisée par une couche dure intercalée entre deux couches plus tendres, et faisant rupture de pente dans certains massifs montagneux. || Les barres et les clues des Alpes de Haute-Provence.
8.1 Redressées en plis serrés, elles forment ces « barres » caractéristiques de la Provence, que les vallées percent en « clues » étroites.
E. de Martonne, les Régions géographiques de la France, XIV, p. 152 (1921).
c Archit. Vaste bâtiment moderne de forme très allongée (par oppos. à tour). || Architecture en barres. || « La Courneuve, avec sa “barre” de 400 mètres » (le Monde, 23 févr. 1977).On dit aussi immeuble en bande.
2 a Trait droit. || Tirer une barre pour biffer un passage. Rature, trait. || Barre de soustraction. || La barre du t. || Tracer une barre, deux barres en travers d'un chèque. Barrement (cit.), 1. barrer (3.). || Cet écolier fait des barres. Bâton.Code à barres ou code-barres : codage des produits distribués industriellement, correspondant notamment aux prix, et formé de barres verticales. — ☑ Loc. Point barre : un point c'est tout.
9 Il y avait un homme (Pascal) qui, à douze ans, avec des barres et des ronds, avait créé les mathématiques (…)
Chateaubriand, le Génie du christianisme, III, II, 6.
Fig. Bande, ligne, trait.
10 Cependant une barre d'or se forma dans l'Orient (…)
Chateaubriand, Atala, 807.
11 L'aube enfin colora sa barre au bord des cieux (…)
Lamartine, Jocelyn, I, 51.
11.1 Sur le front de Vincent elle promène doucement son doigt, comme pour effacer une ride, double pli qui, parti des sourcils, creuse deux barres verticales et semble presque douloureux.
Gide, les Faux-monnayeurs, in Romans, Pl., p. 978.
11.2 Une grosse barre de nuages approche, de l'ouest, et va bientôt nous cacher un soleil déjà pâlot derrière les cirrus.
Bernard Moitessier, Cap Horn à la voile, p. 195.
Blason. Trait qui sépare obliquement l'écu de gauche à droite. || La barre va de l'angle senestre du chef à l'angle dextre de la pointe. || La barre et la bande.
tableau Termes de blason.
Mus. || Barre de mesure : trait vertical qui sépare les mesures. || Double barre, indiquant la fin d'un morceau.
12 C'est fini. Voici le point d'orgue et la double barre. Les dernières vibrations s'élancent, gagnent le large.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, VII, 8.
b Inform. Bande horizontale ou verticale réunissant des informations ou des commandes sous forme de textes, d'icônes ou de boutons. || Barre de menus, barre d'outils. || Barre de défilement.
3 N. f. pl. || Barres : jeu de course entre deux camps limités chacun par une barre tracée sur le sol. || Jouer aux barres. || Préférer les barres aux quatre coins.REM. Si le mot n'est pas archaïque, le jeu lui-même fait référence à une époque passée (XIXe et déb. XXe s.).
Loc. Avoir barre (ou barres, Académie) sur qqn, se dit d'un joueur qui prend l'avantage sur son adversaire.Fig., fam. Avoir l'avantage. Dominer.
13 (…) Par là, j'ai barre sur la mort, puisqu'il dépend de moi, puisqu'il dépend d'une note écrite, d'une confidence à n'importe qui, que ce secret soit ou non dérobé au néant.
Martin du Gard, les Thibault, t. IX, p. 266.
14 Elle argua vainement qu'il était bien dangereux de se faire de tels ennemis, et aussi armés que l'étaient ceux-là. Mais mon père lui assura qu'il avait barre sur les Vignotte et qu'il détenait les moyens de leur fermer la bouche.
F. Mauriac, la Pharisienne, p. 130.
15 Chacun renonça spontanément à avoir barre sur l'autre, à utiliser les supériorités que la nature lui avait données.
Paul Morand, Bouddha vivant, p. 29.
4 N. f. pl. Techn. || Barres : espace allongé, sans dents, situé entre les crochets (mâles) ou les incisives (femelles) et la première molaire (des équidés). || Le mors appuie sur les barres.Au sing. || La barre est caractéristique de la denture des équidés.
5 Douleur interne aiguë, précise et d'une certaine étendue. || Avoir une barre sur l'estomac. || Ressentir une barre au niveau des épaules, de la poitrine. 1. Barrer (1.; fig.).
DÉR. Barreau, 1. barrer, 2. barrette, barreur, barrière, barriste, 1. barrot. — V. 2. Barrer.
HOM. Bahr, 1. bar, 2. bar, 3. bar, bard, formes des v. 1. barrer, 2. barrer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • barre — [ bar ] n. f. • fin XIIe; lat. pop. °barra, à rapprocher du lat. médiév. barra « barrière » et de vara « traverse », de varus « opposé » 1 ♦ Pièce longue et rigide. Barre de bois (⇒ bâton; baguette) , de fer (⇒ tringle) . Barres transversales d… …   Encyclopédie Universelle

  • Barre — or Barré is a surname, and may refer to:* Abdulrahman Jama Barre, Somali Foreign Minister * Erika Michelle Barré, Canadian model * Isaac Barré, British soldier and politician * Jacques Jean Barre, French engraver (also often styled Jean Jacques… …   Wikipedia

  • Barre — bezeichnet: eine an der Mündung eines Flusses ins Meer oder vor dem Strand gelegene, durch die Wellentätigkeit aufgeschüttete Sand oder Schlammbank, die für die Schifffahrt bzw. Binnenschifffahrt eine gefährliche Barriere darstellt. Ein… …   Deutsch Wikipedia

  • BARRE (R.) — BARRE RAYMOND (1924 ) Né à Saint Denis, dans l’île de la Réunion, de parents négociants, Raymond Barre fait de brillantes études; il s’engage en 1943 dans les Forces françaises libres. Diplômé de Sciences po, il ne choisit pas l’E.N.A., à la… …   Encyclopédie Universelle

  • barre — BARRE. s. f. Piece de bois, de fer, &c. estroite & longue. Barre de bois. barre de fer. il seroit mal aisé d enfoncer cette porte, il y a une bonne barre derriere. mettre, oster la barre. On dit aussi, Barre d or. barre d argent. On dit fig. d… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • barré — barré, ée (bâ ré, rée) part. passé. 1°   Le chemin barré par une traverse en bois. Portes barrées de fer. 2°   Terme de marine. Vergue barrée, vergue sur laquelle se borde la voile de perroquet de fougue ; cette vergue n étant bordée que très… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Barre — Saltar a navegación, búsqueda Barre A …   Wikipedia Español

  • barre — Barre, f. pen. Est en general une piece de bois renforcée de moyenne longueur, et plus particulierement se prent pour une telle piece de bois qu on met par travers derriere un huys ou porte pour en asseurer la fermeture, Repagulum, Longurius,… …   Thresor de la langue françoyse

  • BARRÉ (M.) — BARRÉ MARTIN (1924 1993) «L’œuvre de Martin Barré rejoint l’avant garde intemporelle des grands classiques...», a écrit Suzanne Pagé lors de la rétrospective que lui a consacrée l’A.R.C. au musée d’Art moderne de la Ville de Paris en 1979. C’est… …   Encyclopédie Universelle

  • BARRE (M. S.) — Mohamed Siyad BARRE 1919 1995 Le dictateur somalien Mohamed Siyad Barre fit rédiger une biographie officielle qui fut largement distribuée au début des années 1970. Celle ci occulte des détails importants comme sa probable participation à… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.